Variétés de riz tolérantes aux stress

Variétés de riz tolérantes aux stress

 

Les contraintes abiotiques sont des contraintes majeures à la production de riz. AfricaRice et ses partenaires se sont concentrés sur le développement et le déploiement de variétés de riz combinant un rendement élevé et une meilleure tolérance à la sécheresse, à la submersion, à la salinité, à la toxicité ferreuse et aux basses températures, dans le cadre d'un projet conjoint AfricaRice / IRRI.

 

Le projet conjoint « Riz tolérant aux stress pour les agriculteurs pauvres d'Afrique et d'Asie du Sud » (STRASA) a couvert 18 pays d'Afrique : Bénin, Burkina Faso, Burundi, Côte d'Ivoire, Ethiopie, Gambie, Ghana, Guinée, Kenya, Madagascar, Mali, Mozambique, Nigeria, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone, Tanzanie et Ouganda.

 

Le projet a adopté le groupe d’action sur la sélection du riz en Afrique et le mécanisme de la sélection variétale participative (PVS) pour l'évaluation du matériel génétique, de sorte que les scientifiques des systèmes nationaux de recherche agricole (SNRA) (en particulier les sélectionneurs) et leurs partenaires participent pleinement au processus de sélection afin d'obtenir les meilleurs cultivars pour leurs agriculteurs et consommateurs.

 

Réalisations de la phase 3 du projet STRASA (2014-2019)

  • Plus de 1 000 lignées de sélection tolérantes au stress (y compris des lignées tolérantes aux stress multiples) ont été évaluées non seulement dans les 18 pays africains de STRASA, mais également dans certains pays africains non visés par le projet.

  • Au total, 46 variétés tolérantes au stress ont été homologuées au cours de cette période dans 16 pays, à savoir : Burkina Faso, Burundi, Éthiopie, Gambie, Ghana, Guinée, Kenya, Madagascar, Mali, Mozambique, Nigéria, Rwanda, Sénégal, Sierra Leone, Tanzanie et Ouganda. Parmi celles-ci figuraient des variétés tolérantes à la sécheresse (11), des variétés tolérantes aux inondations (6), des variétés tolérantes au sel (10), des variétés tolérantes à la toxicité ferreuse (12), des variétés tolérantes au froid (9), qui ciblaient les bas-fonds, les plateaux, les mangroves, les zones irriguées et les altitudes.

  • De nouveaux donneurs de tolérance aux stress ont été identifiés et des QTL associés à la tolérance à la sécheresse, à la germination anaérobie, à la tolérance au sel, à la toxicité ferreuse et à la tolérance au froid ont été identifiés.

  • Plus de 33 000 tonnes de semences de prébase, de base et certifiées ont été produites et diffusées par des canaux officiels dans les pays du projet. Avec un taux moyen de 50 kg / ha, cela pourrait couvrir plus de 700 000 ha de rizières en Afrique.

  • L'adoption de variétés nouvellement homologuées dans les pays du projet a été relativement élevée dans certains pays, tels que la Guinée et le Mali, où 16 % et 20 % des agriculteurs interrogés avaient accès aux semences ARICA, tandis qu'à Madagascar, 48 % utilisaient des variétés améliorées, notamment les variétés tolérantes aux stress.

  • Les zones de riz affectées par des stress abiotiques ont été estimées et publiées (van Oort, 2018). Les principaux stress abiotiques affectant la production de riz en Afrique étaient la sécheresse (33 %), la toxicité ferreuse (12 %), le froid (7 %), les inondations (5 %) et la salinité (2 %).

  • Des profils de produits pour remplacer les variétés de riz dominantes en Afrique ont été élaborés pour 16 pays africains.

  • 1117 chercheurs, agents de vulgarisation, agriculteurs et producteurs de semences ont été formés à la phase 3 du projet dans différentes disciplines et les capacités de sélection des systèmes nationaux de recherche et de vulgarisation agricoles, d’AfricaRice et de l’IRRI Afrique orientale et australe ont été renforcées.

  • 123 étudiants ont également été formés avec un soutien partiel ou total du projet de licence, maîtrise et doctorat en sciences du riz dans diverses disciplines telles que la génétique, la sélection et la phytopathologie. Cette formation diplômante a considérablement renforcé les capacités des partenaires nationaux en matière de recherche sur le riz, y compris la sélection.

  • Les sélectionneurs du système national, d’AfricaRice et de l’IRRI ESA ont été formés aux stratégies de modernisation de leurs programmes de sélection du riz grâce à un partenariat avec la plateforme « Excellence in Breeding ».

  • Les équipes de sélection d'AfricaRice et de l'IRRI ESA ont remplacé la sélection par généalogie par la méthode de sélection par descendance unipare afin de raccourcir les cycles de reproduction.